Accompagner la mobilité interne, un gage de satisfaction pour les cadres - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Regard des cadres sur le processus et les outils de mobilité interne

lu 229 fois | publié le 24/11/2015

Accompagner la mobilité interne, un gage de satisfaction pour les cadres

Regard des cadres sur le processus et les outils de mobilité interne

Le manque d’information, de formation ou encore d’accompagnement par les RH sont des griefs des cadres lorsqu’on les interroge sur le déroulement de leur mobilité interne. Pourtant, de tels dispositifs ont un impact notable sur la satisfaction des cadres, même lorsque la mobilité a été imposée.

Un processus peu formalisé. Dans un contexte économique peu dynamique incitant les entreprises à se recentrer sur la mobilité interne plutôt que le recrutement externe, rares sont celles qui développent une politique active en la matière. Aux dires des cadres, les RH apparaissent en retrait de ce processus et sont peu identifiées par les cadres comme référents ; le manager est souvent le seul interlocuteur du cadre. Pour preuve : la plupart des cadres ayant connu une mobilité interne n’ont pas eu à déposer de dossier de candidature ou à réaliser des entretiens et peu ont bénéficié d’une formation.

Plus les cadres ont le sentiment d’être accompagnés dans le déroulement de leur changement en interne, plus ils en ont une perception positive. La satisfaction est plus importante chez les cadres ayant eu accès à différents outils d’information comme une charte mobilité ou un référentiel emploi-compétences. C’est aussi le cas lorsqu’ils ont pu identifier un référent mobilité au sein des RH ou encore lorsque le processus de la mobilité a été structuré par un ou plusieurs entretiens

Pour les cadres à qui on impose une mobilité, la manière dont elle va se dérouler peut changer significativement l’appréciation du cadre. Bénéficier d’un entretien avec les RH ou avec son futur manager ou pouvoir suivre une formation influence très favorablement la satisfaction du cadre. Il a ainsi l’impression de ne pas être « abandonné » sur un poste qu’il n’a pas choisi mais, qu’au contraire, l’entreprise veille à ce que sa prise de poste se passe dans les meilleures conditions.

 

Source : Apec, Regard des cadres sur le processus et les outils de mobilité interne, novembre 2015

A consulter

  • Accompagner la mobilité interne, un gage de satisfaction pour les cadres

Mots-clés : mobilité interneétude Apec