Travailler dans une start-up : avantages et inconvénients - Apec.fr - Recruteurs

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Comment les start-up recrutent leurs premiers salariés

| publié le 17/01/2019

Travailler dans une start-up : avantages et inconvénients

Travailler dans une start-up : avantages et inconvénients

Rejoindre une start-up vous tente : ambiance, organisation, projets… Mais avant de vous lancer et de postuler, pesez le pour et le contre.

Intégrez une start-up pour l’environnement de travail et le développement de vos compétences

Chez nombre de personnes, le mot « start-up » évoque spontanément un environnement de travail « cool » et une ambiance décontractée symbolisés par le baby-foot et les séminaires de cohésion. Les collaborateurs et les collaboratrices y évoluent dans une atmosphère informelle avec très peu de structures hiérarchiques qui leur offre une grande autonomie et leur permet de construire les contours de leur poste, de proposer des idées, de tester, d’expérimenter sur un mode collaboratif. L’impact des investissements et des contributions de chacun est tangible et donne le sentiment de participer à une « aventure collective », de faire partie intégrante du projet entrepreneurial. Enfin, travailler dans une start-up permet de se créer un réseau de relations personnelles et professionnelles et de booster ses compétences grâce à des missions diversifiées et aux responsabilités confiées.

 

L’incertitude quant à l’avenir de la structure et certaines conditions de travail, des inconvénients à ne pas négliger

L’autonomie et le niveau de responsabilité sont des caractéristiques que l’on peut aussi retrouver dans les TPE et les PME, mais être recruté par une start-up recouvre une particularité qu’il faut être prêt à intégrer : c’est un pari sur la structure et son évolution, conditionnée par son modèle économique. Les possibilités de progression, voire la sécurité de l’emploi, ne sont pas garanties. Le développement de l’entreprise est souvent dépendant de levées de fonds, d’un rachat ou d’une fusion. De plus, y travailler exige en général une forte disponibilité avec des horaires extensibles et une charge de travail qui, par moment, peut-être importante. Les missions peuvent avoir un périmètre flou avec très peu de frontières entre les différents postes, le tout pour un salaire peu évolutif si les résultats de l’entreprise se font attendre.

 

Source : Apec, Comment les start-up recrutent leurs premiers salariés, décembre 2018

 

Étude qualitative, réalisée en partenariat avec Pôle emploi, auprès de 16 fondateurs de start-up, 7 salariés et 5 responsables d’incubateurs

Mots-clés : start-upPôle Emploiétude Apecstart up