Fédérer les parties prenantes dans la mise en œuvre d’un plan de mobilité - Apec.fr - Recruteurs

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Enjeux RH

commentaire (0) | lu 38 fois | publié le 17/05/2017

Interview · Fédérer les parties prenantes dans la mise en œuvre d’un plan de mobilité

Lorène Grand

Lorène Grand, chargée de mission des plans de mobilité – SMTC/Métromobilité, donne des conseils pratiques sur la mise en œuvre d’un plan de mobilité.


Quelles sont les motivations des entreprises qui se lancent dans un plan de mobilité ?

Les déplacements et le stationnement représentent un coût pour l’entreprise. Le plan de mobilité est un bon outil pour le réduire. En promouvant les modes alternatifs à la 

voiture individuelle, fatigante et accidentogène, les employeurs contribuent en outre au bien-être de leurs salariés, gagnent en productivité, participent à la diminution des 

émissions de CO2, à la congestion, et renforcent leur attractivité. Ces problématiques s’intègrent parfaitement dans une démarche sécurité/environnement par exemple. Les 

entreprises doivent également anticiper l’évolution de la réglementation puisqu’au 1er janvier 2018, les établissements privés de plus de 100 salariés sur un même site auront 

l’obligation de mettre en oeuvre un plan de mobilité.


Qui sont les acteurs d’une telle démarche ?

Un plan de mobilité fédère toutes les parties prenantes de l’entreprise. En interne : les services RH, Sécurité-Environnement, le CHSCT, etc. Et bien sûr, les salariés qui 

participeront à l’enquête mobilité permettant de faire un état des lieux de leurs pratiques et usages de mobilité. Le référent plan de mobilité aura aussi un rôle crucial dans 

la coordination du projet. Quant aux parties prenantes externes, on peut faire appel à l’Ademe*, au Conseil général, à l’autorité organisatrice de la mobilité, etc. Le SMTC, en 

tant qu’autorité organisatrice des transports en commun de l’agglomération grenobloise, propose un accompagnement gratuit, via une convention de partenariat, aux employeurs de 

la Métropole souhaitant mettre en place un plan de mobilité : la démarche M’Pro, qui sera généralisée dès mai 2017.


Quelles sont les bonnes méthodes ?

Il est essentiel que la direction de l’entreprise communique clairement sur son engagement dans la démarche auprès de ses parties prenantes, et plus particulièrement auprès des 

salariés, au coeur du dispositif. Attention, des actions trop ambitieuses peuvent mettre la démarche en péril. Aussi, il est préférable de démarrer par des actions peu 

coûteuses et rapides à mettre en oeuvre comme louer des vélos de service. Les chargés de mission du SMTC accompagnent l’établissement dans les quatre principales étapes du plan 

de mobilité : l’enquête, l’élaboration, le suivi et l’évaluation du plan d’action, le tout dans une approche multimodale. Enfi n, une communication et une sensibilisation 

régulières auprès des salariés sur l’avancée de la démarche sont indispensables pour pérenniser la dynamique et leur adhésion au projet.

* Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie


 

Article publié dans Apec RH #21, le magazine de l’Apec.
 

Couverture d'Apec RH 21


Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail : apecrh@apec.fr

Mots-clés : Apec RHinterviewécologie


Des services pour vous accompagner

Conseils

Repères RH

Cernez vos enjeux stratégiques pour mieux piloter vos ressources humaines

» En savoir plus

Marque employeur

Livre Blanc : Lancer sa marque employeur sur le web

Bénéficiez de retours d'expérience d'entreprises pour développer votre attractivité sur le web

» En savoir plus