Recruter des jeunes, c'est accepter de changer ses paradigmes et ses méthodes - Apec.fr - Recruteurs
 
Enjeux RH

commentaire (0) | lu 124 fois | publié le 06/05/2017

Interview · Recruter des jeunes, c'est accepter de changer ses paradigmes et ses méthodes

David Simeoni, fondateur et dirigeant d'Elinoï

David Simeoni, fondateur et dirigeant d’Elinoï, analyse l’impact des jeunes sur les entreprises, amenées à évoluer pour s’adapter aux nouvelles attentes des salariés.

 

Quelle est l’entreprise idéale pour les générations Y et Z ?

On assiste à une révolution dans les rapports entre l’entreprise et les jeunes. Ces derniers sont d’accord pour vivre de leur travail et s’impliquer mais ils veulent aussi s’épanouir : accéder aux responsabilités rapidement, se voir proposer des challenges au jour le jour… Pas question d’attendre pendant des années qu’un plus âgé parte pour prendre sa place. L’entreprise doit leur proposer du sens, un travail stimulant, un leader inspirant, du travail en équipe, voire en communauté. C’est le modèle start-up. La question du salaire n’est pas négligeable, mais peut passer au second plan si le défi en vaut la peine.
 

Les start-up les font rêver ?

Oui, parce qu’elles fonctionnent comme des communautés et que tout y va plus vite, comme dans leur vie privée. Les plus jeunes baignent dans cet univers. Pour eux, l’immédiateté, un fonctionnement agile et flexible, ce n’est pas un avantage, c’est la norme. Le contrat social a changé. Des plus âgés, qui ne supportent plus les modèles anciens, sont aussi attirés par ce modèle. Même s’ils n’ont pas été formés dans le même moule et que le passage d’un univers à l’autre peut présenter des difficultés, les start-up qui se développent les recherchent pour leurs expertises sectorielles.
 

Cela met les autres entreprises en concurrence ?

Oui, car les meilleurs talents peuvent se permettre de « zapper » de l’une à l’autre, la bataille des talents est en leur faveur. En revanche, les start-up aussi peinent parfois à trouver les bonnes personnes en raison d’un déficit d’image de marque.
 

Comment l’entreprise peut-elle valoriser son offre et attirer les meilleurs talents ?

Pour attirer, il faut être visible et proposer une aventure.
Quant aux valeurs, elles ne se revendiquent pas, elles s’incarnent. L’entreprise et les RH doivent donc travailler de concert afin que la gestion des candidats (rapidité des process, qualités des retours, etc.) et des salariés soit conforme à l’image de la marque employeur. Un jeune qui ne se reconnaît pas dans le fonctionnement de l’entreprise ne reste pas.
Les paradigmes doivent être redéfinis. C’est un grand chantier à penser très en amont.


Elinoï se définit comme un « club de talent », un service de recrutement ou de mise en relation des candidats et des entreprises, en mode coaching. Cette start-up, qui embauche elle-même, compte cinq salariés.


 

Article publié dans Apec RH #21, le magazine de l’Apec.
 

Couverture d'Apec RH 21


Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail : apecrh@apec.fr

Mots-clés : Apec RHinterviewjeune diplômégénération Y


Des services pour vous accompagner

Conseils

Les Matinales : Comment attirer les Jeunes Diplômés dans les PME

2 heures pour découvrir des méthodes qui rendront votre entreprise attractive auprès des Jeunes Diplômés

» En savoir plus

Marque employeur

Les ateliers Pratiques RH Construire sa marque Employeur

Communiquer votre marque Employeur pour vous positionner et vous différencier sur le marché de l'emploi

» En savoir plus