Quand l'innovation devient l'affaire de tous - Apec.fr - Recruteurs
 
Impliquer vos managers

commentaire (0) | lu 150 fois | publié le 18/03/2016

À L'AVENIR · Quand l'innovation devient l'affaire de tous

Pour redonner du souffle à leur innovation et à leur développement, de plus en plus d’entreprises cherchent à impliquer tous leurs collaborateurs et non plus seulement les équipes R&D. Une culture insufflée directement par les ressources humaines au sein de leurs organisations.

avenir_large.gif

Dans beaucoup d’entreprises, l’innovation en termes de produits peine d’autant plus qu’elle est freinée par de multiples contraintes réglementaires, technologiques, économiques… Elle ne suffit plus dans un environnement de plus en plus complexe, évolutif et incertain. Pour trouver des leviers d’économie et de croissance, les entreprises doivent innover aussi sur leurs process internes, la communication, etc. Toutes les directions sont donc concernées. SNCF, Danone, Michelin, mais aussi des entreprises moins connues comme Favi (400 collaborateurs en Normandie, leader mondial en fonderie sous pression d’alliage cuivreux) ou Poult (2e biscuitier français, 1 900 salariés en Europe) ont adopté une vision globale de l’innovation et une organisation agile dont les résultats témoignent de la pertinence de cette approche. Et de l’intérêt de revoir des organisations rigidifiées, où la hiérarchie, les process et les contrôles limitent les échanges. « Le top management et les services R&D ne peuvent plus à eux seuls appréhender tous les paramètres et innover à tous les niveaux. Il faut impliquer tous les talents et toutes les compétences », analyse Marie-Christine Pessiot, spécialiste du management agile.

Forger un nouvel état d’esprit

Pour entrer dans cette dynamique, un changement de posture s’impose : « il faut passer de l’organisation classique où le top management décide, le middle management contrôle et le collaborateur exécute, à un nouveau process où ce dernier agit en entrepreneur. Il est encouragé et supporté par le middle management à avoir des idées et à améliorer les pratiques ou les organisations, tandis que le top management légitime la démarche », indique Laurent Camus, directeur formation et développement des compétences chez MBDA, leader européen des missiles.
Les ressources humaines et les managers jouent un rôle moteur pour initier cette transformation culturelle et peuvent s’appuyer sur des outils et des pratiques aujourd’hui éprouvées afin que chacun apporte sa pierre à l’innovation.

Stimuler l’intelligence collective

Former est un préalable. Chez Valeo Thermal Systems, 78 500 collaborateurs dans 29 pays l’ont été au développement de la capacité d’innovation par la transformation du modèle organisationnel. De même, chez MBDA, tous les managers ont appris à supporter l’innovation dans leurs équipes et 300 facilitateurs savent animer un atelier créatif afin de pouvoir explorer une idée en réunion de service.
D’autres initiatives sont prises pour insuffler durablement à tous les collaborateurs un état d’esprit d’innovation : faire figurer l’innovation dans les objectifs annuels des managers, récompenser des équipes et des salariés par des prix dédiés. Les Innovations Labs, ateliers de codéveloppement, World Café, forums ouverts ou serious games offrent également de multiples options pour stimuler l’intelligence collective et accélérer l’innovation. Les uns donnent des moyens budgétaires et humains pendant une période limitée à des porteurs d’idées. D’autres misent sur la diversité comme chez Airbus avec le dispositif « Sprint » : une équipe de personnes choisies pour leurs compétences variées est chargée d’apporter une réponse à un sujet difficile, en partant d’une feuille blanche. Une problématique de réduction des coûts et d’amélioration des performances, sur laquelle l’entreprise avait travaillé avec des méthodes classiques depuis 8 ans, a ainsi été enfin résolue !
La collaboration, l’échange et la conjugaison des énergies, sources d’émulation créative, de confiance et d’implication, se révèlent être de puissants accélérateurs de réactivité, d’innovations et de valeur ajoutée.

L’ENTREPRISE LIBÉRÉE GAGNE DU TERRAIN

Salariés libérés, nouveau modèle de performance ? Chrono Flex, Lippi, Biose, Sogilis... quelques dizaines d’entreprises en France sont devenues des « entreprises libérées ». Selon le concept popularisé par Isaac Getz* en France, elles encouragent leurs salariés à prendre un maximum de décisions, réduisent au minimum la hiérarchie et transforment leurs managers en teamleader, accompagnant des collaborateurs responsabilisés. Les uns recrutent collégialement et s’auto-organisent, d’autres votent pour nommer leurs chefs ou définir les rémunérations. Toutes les entreprises y gagnent en productivité, croissance et surtout en motivation de leurs salariés. Résultat : des groupes comme Vallourec ou Kiabi s’en inspirent pour certaines de leurs activités.

* Isaac Getz et Brian M. Carney, Liberté & cie : Quand la liberté des salariés fait le bonheur des entreprises, Flammarion, 2013.


 

Article publié dans Apec RH #17, le magazine de l’Apec.
 

Couverture d'Apec RH 17


Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail : apecrh@apec.fr


Des services pour vous accompagner

Conseils

Repères RH

Cernez vos enjeux stratégiques pour mieux piloter vos ressources humaines

» En savoir plus

Evolution professionnelle de vos cadres

Expérience et Talents

Pour que vos collaborateurs très expérimentés ne considèrent pas leur âge comme un problème et analysent la situation sous un autre angle.

» En savoir plus