Pénurie des talents : les RH face à de nouveaux défis - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Communiquer

lu 46 fois | publié le 07/11/2011

Pénurie des talents : les RH face à de nouveaux défis

Des talents plus rares, un marché de l’emploi qui se mondialise. Pour faire face aux déséquilibres entre l’offre et la demande, les RH vont devoir revoir en profondeur leur stratégie de gestion des carrières et diversifier leur sourcing.

dossier penurie des talents

Pénurie de talents pour les entreprises françaises. Régulièrement, les médias se font l’écho de la difficulté des entreprises à recruter des cadres. Pour expliquer cette situation, sont évoqués pêle-mêle les départs massifs en retraire, la difficile adhésion aux modèles organisationnels des entreprises, les approches de sourcing peu diversifiées, le manque d’anticipation des besoins, et plus récemment la concurrence internationale … « D’ici à 2015, la guerre des talents sera mondiale » prévient le dernier Global Talent Index Heidrick & Struggles. Face à ce défi de taille, 80 % des chefs d’entreprises admettent qu’ils vont devoir repenser leur stratégie en matière de gestion des talents indique une récente enquête du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC). Pour les DRH, cela signifie associer chaque collaborateur à la réflexion sur son évolution. Au-delà de la performance pure, la notion de talent devient cruciale : aptitude décisionnelle, leadership, créativité, capacité de prise de risque.

Des stratégies innovantes à l’oeuvre

Si les entreprises doivent soigner l’interne, la mise en place de stratégies de recrutement innovantes s’avère elle aussi cruciale, notamment dans les secteurs en tension. Chez GFI, les entretiens de recrutement sont programmés dans le cadre de soirées thématiques ludiques. La SSII a ainsi organisé un ‘speed recruiting poker’ et ‘un speed recruiting rugby’. L’occasion pour les candidats, entre deux entretiens, de s’initier et de jouer au poker ou au rugby et de rencontrer des champions, invités pour l’occasion.

Le groupe Viseo a quant à lui ouvert ses formations à des salariés extérieurs cooptés. Les collaborateurs se font ainsi les porte-parole de l’entreprise, devant des cooptés qui découvrent in situ l’ambiance, le niveau d’expertise, la réalité et les valeurs en vigueur. Les réseaux sociaux sont également mis à contribution. Au sein du groupe Open, qui compte près de 3 200 salariés et doit en recruter 800, 15% des embauches sont imputables aux plates-formes en ligne : LinkedIn, Viadeo, mais aussi, à moindre échelle, Facebook. Un compte Twitter a également été ouvert. «Les réseaux sociaux sont très complémentaires des approches classiques. Leur dimension d’échange leur confère une fonction préliminaire intéressante avant un premier entretien, ce qui s’avère extrêmement productif, notamment sur les profils les plus pointus», explique Laurent Benazera, directeur recrutement et diversité.

Une telle approche suppose un réel investissement en temps et en ressources. Et la prudence s’impose. Sur les plates-formes d’échange, la moindre entorse à la transparence est immédiatement sanctionnée.

Mots-clés : recruteur