Emploi des seniors - Transformer une contrainte en opportunité - Apec.fr - Recruteurs

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Intégrer

commentaire (0) | lu 379 fois | publié le 03/08/2010

Emploi des seniors - Transformer une contrainte en opportunité

À la suite de l'accord sur l'emploi des seniors, les entreprises doivent mieux intégrer ces salariés dans leur gestion RH. L'Apec propose de les accompagner afin de les aider à trouver les bonnes solutions.

Depuis le 1er janvier 2010, les entreprises de plus de 50 salariés qui ne se mobilisent pas en faveur de l’emploi des seniors encourent des sanctions financières.
Si elles réagissent souvent sous la pression réglementaire, certaines ont pris conscience de la nécessité d’agir en profondeur. "En France, 32 000 entreprises sont impactées par cette mesure, dont la plupart comptent déjà de nombreux salariés de plus de 50 ans, remarque Claire Blaizot, responsable clientèle Apec. La nouvelle loi leur fait prendre conscience qu’il leur faut mieux prévoir la gestion des carrières à tout âge, anticiper des solutions pour l’emploi des seniors, et maintenir motivation et mobilisation. Nos interlocuteurs reconnaissent être démunis face à ces questions. Leurs attentes : du conseil et des outils adaptés pour un plan d’action qui réponde véritablement à leurs problématiques de gestion des seniors."
Développer les compétences RH
Depuis octobre 2009, l’Apec a déjà accompagné de nombreuses entreprises dans la mise en œuvre de leur «plan seniors». «Nous aidons les responsables RH à repenser la gestion des carrières de leurs collaborateurs seniors et, plus globalement, leurs propres pratiques RH, explique Claire Blaizot. Ces responsables vont évoluer vers une gestion hyperindividualisée des salariés, ce qui nécessite une nouvelle expertise de leur part. Ce paramètre est important dans la phase de diagnostic que nous réalisons avec eux : les outils existants ou préconisés par l’Apec doivent intégrer cette nouvelle donne.» Prenons par exemple les entretiens de deuxième partie de carrière. Devenus obligatoires depuis le 1er janvier, ils sont encore trop souvent conduits comme des entretiens annuels. Or ce rendez-vous est important pour développer l’employabilité des seniors. Et le rôle du responsable RH devient celui d’un véritable conseiller, à même de relancer motivation et intérêt du salarié à travers une nouvelle dynamique de carrière qui peut passer par une mobilité, une formation, du tutorat… L’Apec propose aux RH des documents de préparation à l’entretien et réalise, au cas par cas, des formations spécifiques à destination de l’encadrement. En complément, un panel d’outils (formations, bilans, etc.) vient enrichir le dispositif. «C’est là que notre rôle de conseil est primordial, insiste Claire Blaizot, car la création de certains outils est inutile s’ils ne sont pas intégrés dans un processus précis.»
Changer les mentalités
Pour l’Apec, l’enjeu est de personnaliser sa démarche en fonction de chaque problématique identifiée par l’entreprise. "Notre offre n’est pas formatée. Nous proposons une ingénierie adaptée à chaque cas : bilans professionnels ou rendez-vous de carrière peuvent aider les responsables RH et les seniors à avancer ensemble, précise Claire Blaizot. Mais cela n’est pas toujours suffisant. Un dialogue avec les seniors est parfois nécessaire pour optimiser leur intégration dans l’organisation"
Les ateliers carrière conçus et animés par l’Apec travaillent sur une projection des salariés sur le long terme. L’objectif de la démarche : aller au-delà de certains réflexes défensifs, liés à la culture de sortie précoce du marché du travail ou aux stéréotypes de l’âge, pour faire émerger des solutions de fin de carrière qui leur conviennent. En groupe, des consultants aident les salariés à préparer leur entretien de deuxième partie de carrière en revisitant leur itinéraire professionnel et en valorisant les compétences acquises susceptibles d’être transférées. Une démarche jugée très stimulante par les entreprises, qui bénéficient de cette création de valeur, et par les seniors, qui voient leur employabilité développée.

Mots-clés : recruteur