Entreprises - Écoles/Universités : Les liens se resserrent - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Intégrer

lu 511 fois | publié le 07/05/2014

Entreprises - Écoles/Universités : Les liens se resserrent

Les entreprises cherchent à valoriser leur activité et leurs métiers pour attirer les talents de demain et maintenir leur niveau d'excellence. De leur côté, écoles et universités s'efforcent de favoriser l'entrée de leurs étudiants dans le monde du travail. Ces intérêts convergents expliquent le développement de partenariats de plus en plus structurés.

Entreprises - Écoles/Universités : Les liens se resserrent

Des modes de coopération multiples
Après le temps des incompréhensions, l’heure est au dialogue entre le monde académique et le monde professionnel.
Les entreprises formalisent désormais leurs relations avec plusieurs grandes écoles par la signature de conventions-cadres ou partenariats qui engagent les deux parties autour d’actions et d’initiatives communes. Financement de projets, sponsoring d’événements, journées d’immersion au sein de l’entreprise, soutien à l’alternance, diffusion d’offres de stages, co-animation d’ateliers pratiques, forums des métiers, … les modes de coopération peuvent prendre des formes multiples. Il s’agit à travers ces actions de créer un lien durable avec les établissements, de repérer les meilleurs profils, d’accroître l’attractivité de l’entreprise, et de faire connaître ses besoins réels de compétences.
Quand les liens tissés entre école et entreprise sont forts, le partenariat peut aller jusqu’à une co-construction des modules d’enseignement. Axa a ainsi contribué à créer une filière spécifique d’actuariat en partenariat avec l’Ecole de centrale de Marseille et l’Université de Méditerranée.

Mobilisation des universités
A son tour, le monde universitaire, dans la droite ligne des grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce tisse des liens de plus en plus étroits avec l’entreprise. Avec succès, car les scores d’insertion professionnelle des universités se rapprochent désormais de ceux des écoles d’ingénieurs ou de commerce. Parmi les entreprises qui s’inscrivent dans cette dynamique, BNP Paribas s’est engagé aux côtés de l’Université Paris Est Créteil (UPEC). Initié en 2010, ce partenariat s’est étoffé profitant d’un engagement au plus haut niveau. Résultat : 50 % des recrutements de BNP Paribas au niveau Master 2 sont issus de l’université, et ce sont 300 jeunes diplômés de l’université qui rejoignent la banque chaque année.

Des opportunités pour les PME
Ces dernières années, les conventions de partenariat concernaient les grandes entreprises. Désormais, les PME formalisent elles aussi des partenariats avec des établissements prestigieux. « Il y a encore peu de temps, les PME avaient du mal à avoir une visibilité auprès des écoles », reconnaît Séverine Toussaint, qui pilote le Club PME au sein de l’École Centrale Paris, club créé en 2012 et qui regroupe cette année 21 entreprises partenaires. « Mais les mentalités évoluent : beaucoup d’étudiants aujourd’hui cherchent des entreprises avec des valeurs humaines et de vrais challenges à relever, propres aux PME. »
Des partenariats proposant tables-rondes, stages et interventions dans l’école sont alors des armes de séduction très efficaces pour se faire connaître.

 

Témoignages - SPIE et l’UTBM : partenaires particuliers

Leader européen indépendant des services dans les domaines de l’énergie et des communications, SPIE (37 000 salariés) a signé en 2013 une convention de partenariat avec l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard (UTBM).

« Les relations écoles via les ambassadeurs SPIE font partie de notre politique RH, précise Fabio DI MARIO, directeur du développement des RH. Il faut communiquer et accentuer sa présence dans les écoles qui forment nos futurs collaborateurs. Nous privilégions aujourd’hui un nombre réduit d’écoles autour d’un engagement actif et durable. » Le choix de l’UTBM s’est fait naturellement. « Ils ont déjà une excellente culture ‘business’, leurs cursus techniques sont adaptés à nos besoins et leurs valeurs correspondent aux nôtres, celles de la proximité, de la diversité. Nous leur apportons notre expérience terrain lors de petits déjeuners, par exemple, où nous privilégions le ‘parler vrai’ : nos collaborateurs viennent raconter leur propre expérience, évoquant les succès mais aussi les difficultés rencontrées. C’est beaucoup plus efficace et cela aide les étudiants à se projeter dans leur avenir professionnel. »

Pour l’université, cette coopération représente une opportunité supplémentaire de mieux faire connaître à ses étudiants le monde de l’entreprise, ses métiers, les offres de stages et de recrutement, ainsi que de favoriser leur insertion professionnelle. Ils vont profiter d’actions concrètes comme des conférences thématiques animées par des professionnels, des visites de chantiers et des ateliers de simulation de recrutement. « Cette convention concrétise nos échanges établis au fil des années, et nous ferons un point annuel pour tenir compte de nos évolutions et besoins respectifs. Nous partageons ensemble de vraies affinités », reconnaît Marie-Noëlle Iste, chargée des relations entreprises à l’UTBM.

 

Avis de l'expert
Yannick Morel, responsable relations institutionnelles et partenariats à l’Apec

« Cultiver des passerelles entre l’université et le monde du travail »

« Afin de créer des passerelles entre les universités et le monde de l’entreprise et de favoriser l’accès des jeunes à leur premier emploi, nous travaillons sur plusieurs grands axes. Parmi eux, la diffusion de notre guide méthodologique ‘Traduction du diplôme en compétences’ qui aide les universités et les étudiants à traduire les savoirs enseignés et acquis en compétences transférables dans l’entreprise. Il s’agit là de définir un langage commun à tous les acteurs concernés afin de lutter contre le manque de lisibilité des diplômes qui peut parfois constituer un frein pour les recruteurs. Nous mettons par ailleurs à disposition des établissements d’enseignement supérieur des ressources numériques (tutoriaux vidéo, simulateurs d’entretien de recrutement, widgets…) utilisables par les sites web des universités comme le fait l’UPEC (Université Paris-Est Créteil). Ces outils pratiques donnent la possibilité aux futurs diplômés de préparer de façon autonome et en amont de leur sortie de l’université, leur insertion au marché du travail.

 

Article extrait d’Apec RH #12, le magazine trimestriel de l’Apec aux entreprises.

La couverture d'Apec RH 12 - Formation Professionnelle

Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail : apecrh@apec.fr