La cooptation, un mode de recrutement qui ne s'improvise pas - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Recruteurs. Changer de site ?

Sélectionner

lu 2837 fois | publié le 17/05/2017

La cooptation, un mode de recrutement qui ne s'improvise pas

La cooptation, un mode de recrutement qui ne s'improvise pas

Peu coûteuse, mobilisatrice et favorisant l’engagement des salariés, la cooptation semble réunir tous les atouts d’un mode de recrutement efficace, notamment sur des postes où les candidats sont rares. Mais elle n’est pas applicable partout et ne résout pas tous les problèmes.


La cooptation permet de limiter les erreurs de recrutement et les incompatibilités d’un candidat par rapport à la culture de l’entreprise. Plus d’un tiers des entreprises l’utilise aujourd’hui*.
 

Les enjeux

Dans des secteurs d’activité ou des fonctions qui peinent à trouver des candidats, la cooptation est souvent une bonne solution. Sur un marché récent tel que le conseil en efficacité énergétique aux acteurs de l’immobilier, elle apparaît incontournable. Si elle développe la culture d’entreprise et renforce le sentiment d’appartenance, le risque d’endogamie est toutefois bien réel : développement de réseaux souterrains en dehors des processus organisationnels, suspicion éventuelle de favoritisme ou de népotisme d’une part ; uniformisation et appauvrissement des profils d’autre part, du fait du recrutement de candidats partageant parfois la même formation initiale. Par ailleurs, une erreur courante est de croire qu’elle est plus rapide qu’un recrutement via la diffusion d’une offre d’emploi.

La cooptation

 

 

La méthode

 

Lorsque l’entreprise décide d’y avoir recours, la cooptation doit s’organiser. Sa pratique étant un indicateur du climat social de l’entreprise, il est essentiel d’en comprendre les raisons si elle n’existe pas de façon spontanée. À défaut de ce questionnement préalable, la politique de cooptation risque de faire long feu. Les RH doivent ensuite prévoir un kit de communication qui outillera les salariés volontaires. Ce kit intègrera les éléments de langage pour présenter le projet d’entreprise, ses atouts et son intérêt, en cohérence avec la communication corporate mais de façon plus incarnée. Il précisera également le process de collecte des candidatures, le salarié n’étant pas responsable d’une erreur de casting toujours possible, ainsi que les modalités et le montant de la prime versée en cas de recrutement. Il faut également aider le collaborateur à sourcer les candidatures : collègues chez d’anciens employeurs, alumni, confrères croisés lors de formations interentreprises. Il est ensuite important de faire vivre la cooptation par une communication régulière, non seulement sur les postes à pourvoir mais aussi sur les recrutements effectivement réalisés par ce moyen.

*Source : Apec, Sourcing cadres - édition 2016, juin 2016


 

Article publié dans Apec RH #21, le magazine de l’Apec.
 

Couverture d'Apec RH 21


Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail : apecrh@apec.fr

Mots-clés : cooptationApec RH


Des services pour vous accompagner

Conseils

Repères RH

Cernez vos enjeux stratégiques pour mieux piloter vos ressources humaines

» En savoir plus